Posts Tagged ‘ Londres ’

Printemps

Une fois de plus, nous avons droit à un temps splendide pour le printemps. Et les beaux jours à Londres sont toujours un pur bonheur. Comme on habite à à peu près 5 minutes à pied de Regent’s Park, c’est l’idéal. A nous la verdure, les pic-nics à foisons.

Pour James, on le couvre de crème solaire et on lui met ses plus beaux chapeaux, qui deviennent allègrement trop petits au fil des jours. On a également testé les lunettes de soleil pour lui protéger ses petits yeux fragiles… sans grand succès. Elles tiennent à peu près dix secondes sur son nez grec avant qu’elles ne tombent et que James se fasse un plaisir de les manger.

Monsieur a également testé le gazon. Première fois avec les pieds dans l’herbe.

Observation des fleurs et des arbres en fleurs avec son papa qui lui donne des cours de botanique avancée (‘ça, c’est un arbre’, ‘ça c’est une feuille’, ‘ça c’est une fleur’).

Bref que du bonheur. Pour les parents, mise au vert et bronzage. On a presque l’impression de partir à la campagne.

Dinings

Cela fait maintenant deux fois que nous sommes allés diner chez Dinings. La première fois, Diane avait réservé en se disant que ca allait nous faire plaisir de manger japonais. Le problème, c’est que c’est justement ce soir là qu’on lui avait annoncé qu’on attendait un enfant. Pas de chance : no toxo = no sushi… J’etais donc restée sur ma faim et nous avions convenu avec Patrick qu’on retournerait diner chez Dinings après ma grossesse.

Dinings c’est un peu LE restaurant japonais dont on doit garder le secret. Car meme si ce resto n’a pas de site internet et ne fait aucune pub, il appartient à un ancien de chez Nobu et il est tout le temps ‘fully booked’ et il faut réserver une bonne semaine à l’avance pour avoir une table.

Au rez-de-chaussée, c’est sushi bar. Au sous-sol, c’est le restaurant : 5 ou 6 tables tout au plus. La déco est dépouillée mais le personnel est charmant et toujours plein de bon conseils, ce qui tombe a pic car  la carte est longue comme le bras et on a du mal a choisir. Le principe : toute la table partage les plats, qui arrivent au fure et a mesure.

Un sans faute pour ce restaurant en tous cas. Tout était succulent et très fin, le tout impécablement présenté (jusqu’au café avec son petit damier de sucre blanc et roux. 

Très honnêtement, impossible de me rappeler exactement ce que nous avons commandé, mais je vous laisse déguster avec les yeux. Moi, je m’en lèche encore les paupières.

Seared Tuna

 

King Prawns

 

Duck Breasts

 

Sea Bass

 

Lobster

 

Wagyu beef

 

Ice cream

 

Coffee

 

Dinings

22 Harcourt Street

London W1H 4HH

020 7723 0666

Parce que je le vaux bien

Pour mon anniversaire, on m’avait offert un bon pour un massage de 85 minutes. Mais avec un enfant, ça devient tout de suite plus compliqué de se faire un spa… c’est là que mes amies ont eu le nez creux. Elles m’ont non seulement offert un massage dans un spa bien sympathique, mais ce spa bien sympathique prend également en charge votre enfant pendant votre soin.

Grosso modo, vous arrivez là-bas votre enfant sous le bras, vous remplissez une petite fiche le concernant (nom, allergies, repas qu’il prend, jouet préféré, méthode préférée pour le calmer (si seulement je savais…)…) et vous descendez vous faire papouiller pendant que de charmantes jeunes filles s’occupent de lui!

Bref, une heure et demie rien que pour soi…pas de pleurs (ou si pleurs il y a, on ne les entend pas…), pas de stress. Une heure et demie pour … ne penser a rien! Et bien laissez moi vous dire que j’en suis ressortie avec une énergie nouvelle, toute huilée et relaxée, prête a récuperer le petit monstre (qui évidemment a été sage comme une image et a dormi pendant deux heures dans sa poussette…y a pas de justice!).

Bref, avis aux amatrices:

Savana Urban Spa
45 Hereford Rd

Westbourne Grove
London W2 5AH
020 7229 8300

Mind the bump

Mon ancienne collègue est passée nous faire un coucou au bureau il ya quelques jours. Je dis ancienne parce qu’elle en a profité pour démissionner puisque son boss (et le mien par la même occasion) lui a refusé son temps partiel à l’issue de son congé maternité…no comment…

Bref. Elle en a profité pour me donner ça:

C’est le badge qui soit disant fait remarquer aux autres que vous êtes enceinte et que vous voudriez bien qu’ils vous laissent leur place assise dans les transports en commun, histoire que vous et votre ventre ne vous fassiez pas trop bousculer par les heureux commuters à l’heure de pointe.

Si on vit dans le monde Disney: on voit que vous êtes enceinte (soit à votre ventre, soit à votre badge) et on vous laisse sa place.

Dans la vraie vie, bizarement, quand les personnes assises non enceintes, de moins de 70 ans et sans béquille voient une femme enceinte (ou une personne avec des béquilles / de plus de 70 ans), elles font automatiquement semblant de dormir, d’être captivées par ce qu’il peut se passer dehors (dans le tunnel du métro, laissez moi vous dire qu’il s’en passe des choses…), d’écrire des mails (qui soit dit en passant ne seront jamais envoyés avant qu’ils refassent surface) ou d’être follement inspirées par Métro (ceux là sont de la pire espèce…).

Tout ça pour dire que si on peut faire semblant de vous faire croire que vous êtes la femme invisible, je ne vois pas vraiment en quoi un petit badge de 3cm de diamètre peut apporter une quelconque différence.

Merci Transport for London, on sait maintenant pourquoi les tickets de métro sont si chers…pour payer des badges…

Book-Swap

Ma derniere lecture digne de ce nom doit remonter a Aout dernier (les bouquins du genre Le diable s’habille en Prada ou Bridget Jones, j’appelle pas vraiment ca des livres. C’est comme le Canada dry. Ca ressemble a un livre. Ca a la meme forme qu’un livre. Mais ce n’est pas un livre. C’est plutot un magazine sans image (je crois que je viens de trouver le concept du siecle les Amis.  Un magazine sans images…)

Bref. Tout ca pour amener le concept du book swap.
Les Anglais passent pas mal de temps dans les transports et bouquinent donc beaucoup, vu le niveau des quotidiens anglais.
La derniere fois, en prenant le train a Wimbledon pour rentrer du bureau, quelle n’est pas ma surprise en passant devant la salle d’attente du quai numero 5 (oui il y a des salles d’attente sur les quais ici…ca doit être rapport au temps, histoire de pouvoir s abriter du soleil).

Sur la fenetre on pouvait voir cette affiche

Je trouve le concept genial. Et pour repondre a votre question, non les anglais ne piquent pas les livres et il y en a encore plus maintenant que la semaine derniere. Bon on trouve pas non plus la pleiade. Mais ca pousse a connaitre de nouveaux auteurs.

Je n’ai donc plus qu’a farfouiller dans ma bibliotheque pour trouver un livre a echanger.

C’est pas bientôt fini???

Apres une petite acalmie et des temperatures qui semblaient plus normales pour un mois de fevrier, c’est reparti…encore de la neige…

OK, rapport au rechauffement de la planete, c’est vrai c’est bien. On a un hiver qui ressemble a un hiver.  Et puis la neige, c’est sympa, c’est beau, ca etouffe tous les bruits et recouvre tout de son beau manteau blanc.

Sauf qu’au bout de deux mois, ca commence tout de meme a devenir un peu penible. Parce qu’on a beau dire, on n’a pas vraiment le temps de faire des batailles de boules (de neige) ni de construire des bonshommes de neige; l’Angleterre n’est pas vraiment reputee pour ses pistes de ski et le manteau blanc ressemble plutot a de la gadoue (la gadoue la gadoue, ouh la gadoue la gadoue comme dirait l’autre) qui salit nos chaussures fraichement cirees, voire qui les attaque: les trottoirs sont salés regulierement ce qui donne un aspect « je reviens de la peche aux moules » du plus bel effet sur des bottines en cuir. Oui, je ne me suis pas encore laissee allee a cette nouvelle mode des wellies (ou bottes en caoutchouc en francais dans le texte), mais j’y pense de plus en plus.

Bref, vivement la fin des vents froids venus de Siberie et le retour du soleil…mais je pense que nous allons devoir filouter et partir sous une autre latitude histoire d’etre surs de voir un peu de soleil pendant une petite semaine !

Gloomy August

Vous nous entendez souvent nous plaindre qu’à Londres, il fait un temps…maussade, disons.

Comme tous les matins en allant au bureau, j’étais plongée dans ce journal passionnant et regorgeant d’informations sur le monde qu’est Metro.

Un des articles indiquait que ce mois d’Août était l’un des plus humides et tristes en Angleterre. En un mois, nous avons eu en Angleterre 96 heures de soleil (contre une moyenne de 169 heures), soit 4 jours.
Donc quand on vous dit que la météo est un peu pesante ici, ce n’est pas un mythe.

Bon, j’ai l’impression que grâce au temps d’aujourd’hui, nous allons atteindre les 100 heures…