Posts Tagged ‘ Gastrononomique ’

L’Autre Pied

Je viens de me rendre compte que je n’avais encore jamais parlé de ce restaurant! Honte sur moi!

L’Autre Pied est un restaurant français au coeur de Marylebone village. Pour faire simple c’est la version « bistro » du Pied A Terre, son grand frère étoilé. Le chef Marcus Eaves a donc tout appris là bas et nous sert une cuisine simple aux saveurs complexes, et aux assiettes joliment présentées.

Nous y sommes retournés deux fois ces derniers temps, une fois en tête à tête, une fois avec mes parents. Et les deux fois, c’était ripaille.

La carte n’est pas trop longue et pourtant on ne sait que choisir…Tous les plats sont simples mais offrent un mix de saveurs incroyables. Les portions sont parfaites, ni trop petites, ni trop grosses. On finit chaque plat avec les papilles frétillant de joie.

Comme la carte change régulièrement, vous pouvez voir le menu actuel ici. Pour tenter le restaurant à un prix défiant toute concurrence, je vous conseille d’y aller le dimanche midi: £26 pour 3 plats.

Autre point fort: le service est impécable: serveurs et sommeliers très aimables, serviables et très discrets.

L’Autre Pied
5-7 Blandford Street
London W1U 3DB
020 7486 9696

Publicités

Hélène Darroze at the Connaught

Encore un delicieux diner dans l’un des meilleurs restaurants londoniens! Cette fois, c’était Hélène Darroze à l’hôtel Connaught.

Décor très simple, lumière tamisée, grandes tables et fauteuils confortables. Service (français) aux petits soins, mais pas trop présent non plus.

Nous n’avons pas pris le menu dégusation, histoire de privilégier quelques plats avec des plus grosses portions. D’un autre côté, avec tous les amuses bouches avant / entre / après les plats, c’est un peu comme si nous avions eu droit à un menu dégustation.

Au menu donc pour notre tablée:

Gaspacho de tomates
Simple, frais, avec une petite touche de basilic.

Tranches de jambon de Bayonne
coupées avec une machine qui donne envie d’ouvrir une charcuterie.

Croustillants de tomates
tous fins, bien croquants

Brandade de morue panée

Foie gras caramélisé sur glace aux pommes et émulsion de cacahuettes

Bon alors ça, c’est que mises bouches, pour vos donner une idée… Pour suivre (ou plutôt pour commencer) notre petite tablée a dégusté

LE FOIE GRAS DE CANARD DES LANDES une tranche confite, une tranche “au torchon” avec épices douces, chutney de rhubarbe sauvage et Gariguettes fraîches, jus de betteraves

Très très bon (incroyable comme le jus de betteraves peut faire ressortir le goût du foie gras), mais trop trop copieux. Honnêtement, les deux tranches sont colossales et je devais avoir à peu près 500 grammes de foie gras dans mon assiette. J’ai du recourir à l’aide de Patrick pour finir mon assiette.

 

Patrick, lui avait pris

LA POULARDE JAUNE DES LANDES DE CHEZ MONSIEUR DUPLANTIER Aile fourrée au foie gras de canard des Landes et cuite au bouillon, légumes à la grecque, sauce gribiche façon Chantilly

Encore une fois très bon et très fin, et encore une fois plus que copieux. Le tout était servi avec un verre de bouillon de poularde chaud, à déguster à la paille. Du jamais vu ! Mais une bonne idée.

Mise en bouche à la crème de foie gras
(décidément…)
Très bon, mais 3 petites cuillères pourraient nourrir son homme.

 

Pour suivre, c’était pour ma part

L’AGNEAU DE LAIT DU PAYS DE GALLES Carré d’agneau en croûte de piments, chipolatas au piment d’Espelette, haricots blancs et jus d’olives rôties

Patrick avait décidé d’être téméraire. Il avait donc opté pour

LE PIGEONNEAU FERMIER DE RACAN Au foie gras des landes (a croire qu’on avait pris un menu à thème) mousseline de petits pois à la menthe poivrée

Bon alors là, il faut aimer la viande très saignante, donc je ne peux pas vraiment juger…mais les yeux fermés, c’était bon !

Kimley avait pris de son côté

LES LANGOUSTINES D’ECOSSE Rôties au tandoori, mousseline de carottes et citron confit, avec réduction d’oignons nouveaux et coriandre fraîche.

Très bon, très fin, encore une fois.

Heureusement, les plats étaient finalement moins copieux que les entrées, ce qui nous a laissé l’opportunité de goûter un dessert…après une dernière mise en bouche de Panacotta aux griottes.

LA FRAISE GUARIGUETTE Sur Pannacotta au laurier, gelée de citron, sorbet de framboise

Un régal de fraîcheur pour finir en douceur.

Avec tout ça, il nous fallait bien un petit expresso avec quelques petits chocolats glacés. Et pour faire couler, nous nous sommes laissés tenter par l’Armagnac maison. 3 années différentes, pour 3 expériences différentes : 1972 pour moi, 1969 et 1959 pour les garçons. Alors là en revanche, la dose était complètement illégale je dois avouer, et je ne vois pas comment on peut terminer un verre pareil en moins d’une heure. Ca doit être pour ça qu’ils vous donnent un petit cannelé à emporter !

En résumé, encore un délicieux restaurant que nous vous recommandons fortement ! Mais peut être après l’été pour pouvoir déguster tout ça sans aucune culpabilité !

The Connaught
Carlos Place
Mayfair
London W1K 2AL
+44 (0)20 7499 7070
 

Le Club Gascon

Pour mon anniversaire Patrick m’a invitée dans un délicieux restaurant, le Club Gascon. Il nous avait été chaudement recommandé par Diane, qui y a travaillé récemment aux fournaux. Et nous n’avons pas été déçus. Nous avions choisi le menu dégustation, avec vins assortis. Au menu:

AMUSE BOUCHE

*

MAPLE DUCK, VERJUICE AND CRUNCHY GRAPES

Monbazillac – Chateau La Gironie 2006

Distinctive sweetness with aromas of citrus fruit, honey and flowers.

*

ROAST LANGOUSTINE, WILD MUSHROOM DELICACY

Bordeaux Graves – Château du Seuil 2004

Gorgeous minerality on the palate with green apple and creamy oak.

*

BLACK TRUFFLE MACAROON

*

ROAST BLACK COD, SPICY VIOLETS AND BLUEBERRIES

Coteaux du Languedoc – Domaine de la Prose, Grande cuvée 2005

Powerful, showing exotic fruits on the palate with hints of oak.

*

FROSTED PIQUILLOS

*

GRILLED CAPON, HAY SAUCE, CHESTNUT PULP

Haut Médoc Cru Bourgeois – Château Citran 2004

Deep garnet colour, bouquet with ripe red and black berry fruit, a touch of clove and spice all extremely elegant and smooth.

*

BABY BLACK SHEEP

*

DELICE ACIDULE

Pacherenc du Vic Bilh – Saint Albert, 2006

Luscious rich, flavour of apricot, lemon, vanilla & sweet almond with zingy acidity.

Tout était particulièrement bon, mais notre préférence était pour le sorbet au piment (particulièrement frais et épicé, allégeant le menu, assez copieux), le chapon grillé (avec son petit goût fumé, parfaitement balancé par la sauce aux chataignes) et le délice acidulé (frais et fruité).

En tous cas, on vous recommande chaudement d’y aller!

 

Le Club Gascon
57 West Smithfield
EC1A 9DS
Tel: 020 7796 0600

Lindsay House

Samedi dernier, nous avons eu la viste express d’Etienne. Tout droit arrivé de Nouvelle Zélande après un bon 27 heures de vol, il est allé recharger ses batteries chez Benj et Julia.

12 heures plus tard, nous les avons rejoints au Lindsay House, petit restaurant bien sympathique ma foi, histoire de fêter l’anniversaire de notre Kiwi d’adoption préféré dignement.

 Le restaurant pourrait passer inaperçu dans cette petite rue de Soho. Tellement inaperçu qu’il faut sonner à la porte pour rentrer dans cette maison de 4 étages.
Le Chef n’est autre que Richard Corrigan, étoilé Michelin (entre autres) en 1998.
Les 7 convives autour de la table ont opté pour le tatsing menu sans trop d’hésitation. Il faut dire que quand on l’a vu, on n’a pas trop hésité non plus … Je vous laisse juger par vous-mêmes. Au menu donc:

Baby Squid with Pressed Pork Shoulder Mustard Fruit Relish and Squid Ink

2006 Sancerre Monts Damnes – Loire

 *

Warm English Asparagus, Poached Duck Egg, Foie Gras Foam and Toasted Brioche

2006 Van Volxem Saar Riesling – Alte Reben

Steamed Fillet of Brill with Celery and Tempura of Strangford Lough Oyster

2004 Marjan Simcic Chardonnay Reserve-Goriska Brda

 *

Roast Lamb Cutlet, Braised Shoulder, Merguez and Wild Garlic

2006 Wooing Tree Pinot Noir – Central Otago

 *

Warm Golden Cross with Pickled Beetroot and Walnuts

 *

Summer Berry Mousse, Lemon Sable And Berry Sorbet
2004 Jurancon, Symphonie de Novembre, Domaine Cauhape-Pyrenees

 

Les 2 premiers plats étaient délicieux, mais nous avons tous accordé à l’unanimité une mention spéciale à l’agneau, cuit et fondant à souhait.
Pour l’huitre frite, comment dire…j’ai goûté (et j’en suis fière comme Artaban…), pour la première et la dernière fois.
Le fromage fut …anglais. Y a pas à dire, ça ne vaut pas un bon vacherin à la cuillère ou un maroilles qui coule.
Le dessert nous a apporté une belle touche de fraicheur après ce repas bien copieux.
Les vins étaient en harmonie. Sauf peut-être pour le Jurancon du dessert, un peu trop sucré par rapport à la fraicheur du sorbet.
Le service très agréable et en français dans le texte.

Bref, un repas bien agréable qui nous a permis de retrouver Etienne entre deux mariages. Ma belle Aurélia, tu nous a bien manqués!

Alain Ducasse at the Dorchester

Nous sommes toujours aussi chanceux. Il y a quelques semaines, nous avons été tester le nouveau restaurant d’Alain Ducasse au Dorchester Hotel.

Pour commencer la soirée, nous sommes allés prendre un verre au Sanderson Hotel, bar très moderne pas très loin de la maison. La déco est très épurée et les cocktails fameux. Nous avons également eu l’opportunité de voir à quoi ressemblaient les chambres. Assez incroyables il faut dire : lit d  ans lequel on peut dormir dans le sens qu’on veut, avec tableau au plafond, à admirer en position allongée; immense terrasse ou il doit faire bon prendre son petit déjeuner au soleil; Salle de bain incroyable en bois et verre. Bref, si vous avez quelque chose à feter, n’hésitez pas. En plus, il parait qu’il y a des promos en basse saison.
 
Apres ce petit cocktail, nous nous sommes donc dirigés vers Park Lane pour agiter nos papilles. Le Dorchester Hotel est très beau et faites nous penser a vous emmener y prendre un afternoon tea quand vous venez nous voir. Toujours agréable d’être dans un bel endroit et de se restaurer de scones au son du pianiste.

Le restaurant d’Alain Ducasse est dans une salle attenante. Un rideau de lumière circulaire au milieu de la pièce l’illumine en douceur. Les tables ne sont pas trop nombreuses et à une bonne distance les unes des autres, ce qui fait que nous ne sommes pas gênés par nos voisins (et réciproquement d’ailleurs, non qu’on parle fort, bien évidemment…).

Le service est jeune et sympathique. Les ¾ des serveurs sont d’ailleurs français, ce qui est bien agréable. La cuisine est succulente. Je crois que c’est la première fois que je regarde un menu et que j’ai envie de commander tous les plats. Tout fait envie, parmi les entrées, les viandes et les poissons. Je pense que nous avons mis au moins une demi-heure à choisir, avec l’aide du serveur.

Pour moi, Foie gras cuit vapeur au bouillon sur sa compotée de mangues – je n’avais jamais gouté de foie gras cuit de cette façon. C’est très surprenant, et tout à fait délicieux accompagné des mangues.
Puis Coquilles St Jacques avec vert et blanc de blettes (moi qui pensais ne pas aimer les blettes…).
En guise de dessert, j’ai pris un assortiment de fromages accompagné des saveurs qui s’accordent avec chacun. Très bien pour finir le repas.
Patrick, lui, a pris un œuf en sauce (très riche, mais plein de saveurs). Puis il s’est laissé tenter par la biche – morceau un peu petit, mais apparemment fameux. En dessert, Baba au rhum – on peut même choisir le rhum qu’on désire. La classe. J’en ai gouté un morceau (c’est la spécialité du restaurant), et même moi qui ne suis pas une grosse fan de ce genre de dessert, j’ai trouve ca fameux.
Notre convive m’a accompagné sur le foie gras, puis a pris une Poulette jaune aux truffes (petites tranches de truffes entre la peau croustillante à souhait et la chair. Miaaaaam. Baba au Rhum également pour lui.
Comme si nous avions encore faim, on nous a servi quelques «mignardises» de la taille de gâteaux tout a fait normaux, histoire d’accompagner nos cafés.
 
Bref, encore une fois une très belle expérience. Une de nos meilleures à Londres pour le moment.  

 The Dorchester Hotel
 53 Park Lane
 Mayfair
 London W1K 1QA
 020 7629 8866

Hakkasan

Il y a quelques temps de cela, nous sommes allés manger chez Hakkasan, le restaurant chinois peut-être le plus glamour de Londres. C’est aussi le seul restaurant chinois étoilé Michelin du Royaume-Uni.

 Il est situé qu bout d’une toute petite rue, un peu à l’écart de l’agitation d’Oxford Street. Curieusement, le restaurant est au Sous-Sol. Le décor est impressionant. Une salle immense avec des montants en bois exotique sculptés de plusieurs metres de hauts, dans une ambiance tamisée bleutée. Somptueux.

Petit verre au bar avant de diner. la liste de cocktails (élaborée par le Barman londonien Dick Bradsell)est impressionante. beaucoup d’entre eux sont faits à partir d’alcools exotiques et de saké. Il fait faim, et notre réservation est à 22.30…22.30 qui se transformera finalement en 23.00.

Mais nous avons finalement notre table! Bien tranquille, dans un coin, installés confortablement sur une banquette en cuir et ses coussins.

Notre serveuse, splendide dans son costume chinois, nous apporte le menu. Il est tellement long qu’il est difficile de choisir.

 
Pour les entrées, nous partageons différentes choses. Le Soft Shell Crab frit est …bizarre…Les Dims Sums sont très fins, la salade de Crispy Duck est à tomber par terre…

Pour le plat principal, j’ai choisi les crevettes au curry, très bonnes, mais peu nombreuses; Les crevettes au poivre sont très bonnes également; Mais la palme revient quand même au Boeuf Wa Gu : des lamelles de boeuf saisies, et saignantes à l’intérieur, qu’on pourrait couper avec une cuiller, accompagnées d’une petite sauce. Un vrai delice.

Bref, un resto à tenter, tant pour le décor que pour les plats. Peut-être un peu trop bruyant malheureusement.

Hakkasan
8 Hanway Place
London W1T 1HD
020 7927 7000

L’atelier de Joël Robuchon

Oui, on s’est encore fait bien plaisir hier soir. On s’est fait inviter chez Jojo. Et chez Jojo, c’est plutôt sympa, c’est sur 3 étages:

Au Rez-De-Chaussée, c’est L’Atelier de Jojo, une salle très originale dans laquelle on s’assoit au bar, donnant sur la cuisine. A la carte : des mini dégustations, ainsi que des entrées plus copieuses et des plats. On y déguste des mets « simples » élaborés autour des saveurs naturelles et de la qualité des ingrédients qui les composent.

Au 1er étage, La Cuisine, salle de restaurant plus conventionelle qu’au rez-de-chaussée avec un menu plus étendu.

Au dernier étage, Le Bar, très cosy, où nous avons eu la joie de déguster avant le diner leur Ultimate Mojito, qui est sans aucun doute l’un des meilleurs Mojito que j’ai goûté.

Après ce petit apéritif, nous sommes donc allé diner à l’Atelier. L’endroit est assez sombre mais cela donne une atmosphère très chaleureuse et le mur couvert de feuilles dans le fond est bien éclairé et apporte un peu de gaité. Le bar donne sur la cuisine et on peut donc apercevoir les chefs atelés à leur travail. Curieusement, même s’il n’y a aucune vitre ni séparation, pas un bruit ne s’échape, et aucun « un express pour la 12 ! » ne fuse. Diner à L’Atelier nous a permis de pouvoir gouter un peu à tout, grâce à leurs mini dégustations. Il va être difficile de vous énumérer tout ce qu’on a pu goûter, mais je vais essayer.

Pour se mettre en bouche :

Jambon italien sur pain à la tomate
d’une simplicité déconcertante, mais des saveurs inoubiables.

Langoustines frites au basilic, tout pareil

Raviole de Langoustine sauce au foie gras, ahhhh miam.

Pommes de terres surplombées de copaux de foie gras et ses truffes noires, comment dire ?

Ravioles de Foie gras, là désolée, j’ai trouvé ça un peu fade, mais je suis la seule…

Et le fameux Hamburger au Foie gras et ses chips.
Une réussite culinaire tout simplement incroyable : la cuisson parfaite de la viande et du foie gras, avec un mélange de poivrons et une petite sauce BBQ maison. Pour les chips, autant vous dire qu’ici, c’est LE pays des chips. Mais ces chips là sont peut être les plus légères et les plus fines que j’ai pu manger.

Pour continuer, Saint-Jacques sur crème de cresson, Agneau et sa purée (si onctueuse que j’en rêve encore ce matin), Tartare, Oeuf coulant enrobé d’une légère friture et parsemé de caviar

Pour finir, glaces et une mousse de chocolat, à la fois onctueuse et craquante…

Pour arroser tout ça, un petit Volnay et pour finir en beauté un bon Cognac.

Voilà…je crois que j’ai fait le tour. Pour résumer, ce sont donc des plats simples, avec des juxtapositions de saveurs extraordinaires. Le staff est très agréable, et évidemment Français. On ne vous parlera pas de l’addition complètement indécente que nous avons pu entrevoir; Depuis, on est aveugle. Mais qu’est-ce que c’était bon ! Merci merci merci pour cette soirée ! 

 

L’atelier de Joël Robuchon
13-15 West Street
London, WC2H 9NE
020 7010 8600