Posts Tagged ‘ Films ’

Vicky Cristina Barcelona

Dimanche…toujours un bon jour pour aller au cinéma…Ca faisait un bon bout de temps que nous ne nous étions pas  retrouvés tapis dans l’ombre d’une salle du septième art. Bon, on n’avait pas envie non plus d’arpenter les rues donc nous sommes allés au plus, simple, la salle de cinéma la plus proche de chez nous. C’est un petit cinéma de quartier, avec deux salles seulement. Au choix, Vicky Cristina Barcelona, ou le deuxième volet du Che.

Et nous avons choisi d’aller voir un bon vieux Woody Allen. Pour vous donner  une idée de l’histoire, « Vicky et Cristina sont d’excellentes amies, avec des visions diamétralement opposées de l’amour : la première est une femme de raison, fiancée à un jeune homme respectable ; la seconde, une créature d’instincts, dénuée d’inhibitions et perpétuellement à la recherche de nouvelles expériences sexuelles et passionnelles.
Lorsque Judy et Mark, deux lointains parents de Vicky, offrent de les accueillir pour l’été à Barcelone, les deux amies acceptent avec joie : Vicky pour y consacrer les derniers mois de son célibat à la poursuite d’un master ; Cristina pour goûter un changement de décor et surmonter le traumatisme de sa dernière rupture.
Un soir, dans une galerie d’art, Cristina « flashe » pour le peintre Juan Antonio, bel homme à la sensualité provocante. Son intérêt redouble lorsque Judy lui murmure que Juan Antonio entretient une relation si orageuse avec son ex-femme, Maria Elena, qu’ils ont failli s’entre-tuer.
Plus tard, au restaurant, Juan Antonio aborde Vicky et Cristina avec une proposition des plus directes : s’envoler avec lui pour Oviedo, consacrer le week-end à explorer les beautés de la ville, à boire du bon vin et à faire l’amour. Vicky est horrifiée ; Cristina, ravie, la persuade de tenter l’aventure… »

Les acteurs sont tous très bons, en particulier Penelope Cruz (elle n’a pas gagné l’Oscar de la best supporting actress pour rien) et Rebeca Hall. D’accord, Scarlett Johansson joue bien aussi, mais je ne l’aime pas trop (on se demande pourquoi) donc bon …
Le film est traité en toute légèreté avec un humour si particulier à Woody Allen, si bien qu’on ressort du film le sourire aux lèvres, malgré un second degré qui pointe son nez. Bref, un bon moment. Néanmoins, le regarder en DVD peut très bien faire l’affaire (il me semble qu’il est déjà sorti en France d’ailleurs), ce qui en plus évite de se coltiner des voisins de siège qui se croient dans leur salon.

Pour la bande annonce, c’est là.

Publicités

Harry Potter and the order of the Phoenix

Et oui, nous y sommes allés également ! On a un peu attendu que la foule délaisse les salles, mais pas trop longtemps non plus parce que ça faisait longtemps qu’on voulait y aller (bon, d’accord, surtout moi…ça devait faire plus d’un mois que je comptais les jours).

En résumé, un bon film, durant lequel on ne s’ennuie vraiment pas. Comme beaucoup de critiques l’ont déjà dit, le film est très sombre; et plus on avance dans les épisodes, moins on se dit que c’est un film pour les enfants…Mais les enfants de 10 ans d’il y a quelques années ont eu le temps de grandir…de même que les acteurs. Et il est difficile de croire qu’Harry et ses amis n’ont que 15 ans. Sachant que les deux prochains films n’ont pas encore été tournés, ça risque de devenir un peu bizarre.

Comme toujours, le film retrace très bien le livre. Et pourtant, c’était vraiment un challenge de faire tenir les 1000 pages du livres en deux heures dix. Je dirais qu’il manque quand même quelques détails qui ajoutent encore plus de magie au livre, mais l’essentiel y est. Le professeur Umbridge est vraiment très bien interprété.

Bref, si vous aimez Harry Potter, de toutes façons, vous irez le voir et n’attendrez pas le DVD 🙂

Pour une bande annonce, c’est par là.

J’ai bien évidemment acheté le dernier livre de la saga samedi dernier…Plus qu’à terminer le Harlan Coben et je m’y mets (j’avoue, j’ai longuement hésité à l’abandonner le temps de la lecture du dernier tome de Harry Potter…)

Ne le dis à personne

Grâce aux quelques heures de vol que j’ai acumulées cette dernière semaine, j’ai eu l’occasion de voir quelques films. Mais je ne vous parlerai que d’un : Ne le dis à personne. Pour vous, français, ça fait un peu réchauffé, mais le film vient de sortir en Angleterre…

J’avais dévoré le bouquin l’année dernière (Merci Véro) en une nuit…Le film est tout aussi bien.

Au lieu d’un univers américain, on plonge dans un univers bien français. Les acteurs sont très bons et l’adaptation particulièrement réussie.

Je vous conseille donc, si ce n’est déjà fait, de courrir au cinema le plus proche pour les expat (Le titre anglais, c’est Tell No One), d’aller louer le DVD pour les Français, et/ou de lire le livre. Je viens d’ailleurs d’en acheter un nouveau d’Harlen Coben. Je vous dirais si ça vaut le coup.

Pour la bande annonce, c’est par là.

Curse of the golden flower

Samedi soir, c’était soirée asiatique. Ballade dans China Town, resto Japonais, pour finir au cinéma devant le dernier film de Zhang Yimou  : Curse of the Golden Flower (La Cité Interdite en Français dans le texte).

De quoi ça parle

Chine, VIIIème siècle, Dynastie Tang. De retour à la Cité Interdite après une longue absence, l’Empereur découvre qu’un complot se trame au coeur même de son palais… »

Mon avis

Si vous avez déjà vu Hero ou Le Mystère des Poignards Volants, c’est dans la même lignée. Superbes costumes, superbes décors. Rien que pour ça, ça vaut vraiment le déplacement.

Néanmoins, le film est un peu long par moments et on regrette qu’il n’y ait pas un peu plus d’action.

En tous cas, on a vraiment passé un bon moment et on prend quand même plein les mirettes.

Si vous voulez avoir un aperçu, vous pouvez jeter un oeil à la bande annonce.