Posts Tagged ‘ Bébé ’

James – il « rampe » enfin

Après 9 mois passés à éviter la position ventrale par tous les moyens, James s’est finalement décidé à se mettre sur son ventre et à pousser sur ses bras…

Le résultat n’est pas forcément à hauteur de ses espérances puisqu’il s’écarte de ses jouets au lieu de se rapprocher et se demande bien pourquoi il est coincé dans un coin à un moment…

Mais nous sommes sur la bonne voie.

Les Astuces de Gugus

Je tenais juste à vous faire connaître Les Astuces de Gugus, une marque lancée par une de mes amies il y a quelques temps.

Les Astuces de Gugus, c’est des produits malins pour les enfants, mais aussi pour les parents (tapis de change, bavoirs, tabliers pour les accessoires, lampes personnalisables et coussins pour la déco). Mais surtout, les Astuces de Gugus, c’est des produits différents. Et parce que nos petits bouts sont uniques, on a envie d’avoir des accessoires et de décorer leur chambre selon nos envies et nos goûts.

Bref, comme les images parlent mieux que les mots, je vous invite donc à aller faire un tour sur le site des Astuces de Gugus. J’avoue que j’ai un faible pour les bavoirs et pour les coussins brodés avec du fil phosphorescent dont les dessins brillent au moment du coucher…

Week-end en Bretagne

Voilà, c’est fait. Nous avons testé l’abandon du Poussin. Bon, OK, je vous vois venir avec vos gros sabots. On ne l’a pas vraiment abandonné, le poussin. On l’a laissé à mes parents…

Bah oui. On avait été invité à un petit week-end entre amis en Bretagne. Donc on s’est dit que ce serait sympa de rejoindre toutes ces personnes qu’on n’avait pas vues depuis longtemps. Et comme c’était un week-end sans enfant, on devait se résoudre à abandonner James.

On a fait ça dans les meilleures conditions je dois dire. Mes parents sont arrivés quelques jours avant notre départ, ce qui a permis à tout le petit monde de refaire connaissance et de se réhabituer les uns aux autres. Patrick et moi sommes partis le jeudi midi pour rentrer le lundi soir. 5 jours sans enfant! 5 jours sans mon petit pot de colle qui d’habitude ne me quitte que 3 heures par semaine, lorsque je le laisse à la babysitter pour mes heures de liberté hebdomadaire.

J’appréhendais donc un peu, même si je faisais une totale confiance à mes parents. Mais comme la plupart de mes amies m’avaient dit qu’elles avaient eu beaucoup de mal à laisser leur progéniture la première fois, même pour un week-end, je me disais que j’allais sûrement finir comme elles, la larme à l’oeil en quittant la maison. Et bien figurez-vous que pas du tout.

Nous sommes partis le coeur léger (et le bagage mince, merci Ryanair). Nous sommes arrivés en Bretagne le coeur léger. Nous avons passé un super week-end le coeur léger. Et nous sommes revenus fatigués (eh oui, 4 soirées sans enfants, dans une maison qui invite à l’apéro et aux diners prolongés, ça fatigue) et le coeur léger. Bon, j’appelais quand même tous les soirs pour prendre des nouvelles et savoir comment la journée s’était passée. Mais sinon, j’avoue que nous avons pris un malin plaisir à être sans enfant pendant quelques jours. Oui, nous devons être des parents indignes. Mais bon, pas d’horaires, pas de « combien de temps avant le prochain biberon? », pas de « il faudrait qu’il fasse une petite sieste quand même, ce serait bien », pas de « oulala, il faut rentrer, c’est l’heure du bain! », pas de babysitter à payer libérer. Et  la possibilité de se réveiller et de se lever parce qu’ON l’a décidé…Y a pas à dire, ce sont de vraies vacances. Et même si on a bien fait la fête et tiré un peu sur la corde, nous sommes rentrés l’esprit reposé (et le coeur léger bien sûr…).

Et on l’avoue, on était déçus que James soit déjà couché quand on a passé la porte de notre chez-nous. Mais après une (courte) nuit, nous étions bien content de le serrer dans nos bras. Lui en revanche, c’est limite s’il ne se demandait pas qui on était…

La ‘Médecine’ Anglaise

En Angleterre, le système médical est un peu différent du système français.

Grosso modo, la première chose à faire est de s’inscrire chez un GP (généraliste). Celui-ci est sectorisé donc il doit forcément être à moins d’un quart d’heure à pieds de chez vous. Ce qui se tient… Quand on est malade, on ne veut pas non plus faire un marathon pour aller se faire ausculter.

L’avantage du GP, c’est que c’est gratuit. Même pas besoin d’avancer un centime, tout est pris en charge par la NHS (l’équivalent de la Sécu). En revanche, la gratuité ne fait pas tout. Parce que soyons honnête, la qualité du service laisse un peu à désirer. Cette affiche dans la salle d’attente de mon GP m’avait faite tiquer à l’époque.

En gros, si vous avez la grippe, ne venez pas, restez chez vous et reposez-vous. Vous pouvez aussi faire un auto diagnostique sur le site de la NHS…mouaif.

Bref, les Anglais ne sont pas fans de la sur-médication, et on ne peut pas leur donner tort. Je pense qu’en France, des centaines de milliers d’Euros pourraient être économisés sur le budget de la Sécu. Mais là n’est pas le sujet, ne targiversons pas ici. Les Anglais n’ont donc pas tout à fait tort, puisque pour un rhume ou une grippe, souvent, la seule chose à faire c’est de prendre de l’aspirine, du pschitt pour le nez et de se reposer.

Mais quand on est vraiment malade, on a envie d’être soigné. Et parfois, les résultats ne sont pas au rendez-vous et vous pouvez finir aux urgences.

Le problème surtout, c’est pour les bébés. Vous ne pouvez pas avoir accès directement à un pédiatre dans le système public. Pour avoir accès à un pédiatre, il faut faire examiner votre petit bout par votre GP. S’il considère que le problème ne relève pas de sa compétence, il vous réfère à un pédiatre. C »est comme ça que j’ai dû me rendre 5 fois chez le GP quand James était tout petit, avant qu’ils ne m’envoient chez un pédiatre pour comprendre pourquoi Monsieur pleurait tout le temps. Peine perdue, j’avais perdu patience (lors du rendez-vous ultime ou James dormait et que le docteur ne voulait surtout pas le réveiller) et pris rendez-vous chez un Pédiatre en France…Mais bon, pour les urgences, le pédiatre en France, c’est pas l’idéal.

Il y a quelques semaines, j’ai retenté l’expérience Anglaise car James avait un début de gastro (selon moi). Le GP m’a reçue tout de suite, mais la seule chose qu’il a pu me dire, c’est qu’il n’était « pas vraiment bien, mais pas vraiment mal non plus ». Donc de lui donner bien à boire pour ne pas qu’il se déshydrate, et de revenir dans 5 jours si ça n’allait pas mieux….5 jours…pour un bébé de 5 mois…ça me paraissait long quand même.

Evidemment, quelques jours plus tard, rien n’allait mieux (forcément, l’eau, ce n’est pas connu pour soigner une gastro). Monsieur avait en plus les fesses dans un état proche de celles d’un enfant qui aurait fait du tobogan sur une rape, et il ne dormait plus la nuit (nous non plus). Nous sommes donc allés consulter au Medicare Français : le temple des médecins Français. Bref, bien car Français, mais privé, et donc cher (96£ la consultations s’il vous plait Mesdames et Messieurs). Mais je dois dire que la pédiatre qui nous a reçus a bien pris le temps d’ausculter James et nous a prescrit les médicaments qui lui ont permis de le debarrasser de sa Gastro. Sachez en plus que le Medicare Français abrite également une Pharmacie Française (avec donc des médicaments Français). Seul problème, vous ne pouvez y avoir accès que si vous avez une ordonnance du Medicare. Pas fous les loulous.

Enfin voilà. Tout ça pour dire que le système médical Anglais, c’est bien quand on n’est pas vraiment malade, ni vraiment pressé. Mais sinon, pour les choses graves ou touchant aux enfants, moi, je vous conseille quand même vivement d’aller voir un pédiatre / gynéco (oui, même combat pour les gyneco…le frottis, c’est chez le généraliste…) / ostéo directement dans le privé (Medicare ou autre) ou de rentrer en France!

Envoyez la purée

L’expérience purées / compotes a commencé le week-end dernier pour le poussin. Premier stade donc à base de purée de pommes de terre / carrottes le matin et de compote de pommes / poires l’après-midi.

Monsieur s’est plutôt bien comporté. Certes, il a été un peu surpris au départ par les nouvelles textures, mais au delà de ça, aucun souci majeur, et surtout, pas de « prfffffff » de sa part, tant redouté par Patrick et moi. (Patrick avait d’ailleurs prévu le coup et s’était mis torse nu). Oui parce que notre poussin, il aime bien faire des ‘prffffff’.

Bon, d’un autre côté, je crois que notre poussin est un petit glouton et qu’il ne se risquerait pas à gâcher de la nourriture. Certes, il s’en met un peu partout malgré le fait qu’il ouvre bien grand la bouche pour attraper ce qu’il peut dans la cuiller. Mais bon. Je n’ai plus qu’à trouver un bon détachant. Car bien évidemment, le burp-carotte est bien moins camoufable que le burp-lait.

En revanche, le poussin a tendance à préférer les petits pots à mes purées maison faites avec amour. Grâce à mon cuiseur vapeur / mixer gentiment offert par une de mes collègues, rien de plus facile que de préparer purées et compotes. Le plus long c’est d’éplucher les légumes. Après, on coupe en dés, on met dans le bol, on appuie sur le bouton, ça cuit. Quand ça sonne on appuie sur un autre bouton et hop hop hop, ça mixe. Dommage que le bol soit un peu petit, on se ferait bien des petites purées maison le soir (avec sel, beurre et huile d’olive pour nous quand même, faut pas non plus pousser mémé).

Bref, malgré la performance du cuiseur / mixer, le Poussin préfère les purées et compotes très lisses (façon petits pots, quoi). Car il repousse avec une dextérité étonnante pour un débutant tout grumeau. J’ai trouvé la parade : ajouter beaucoup d’eau à la purée pendant le mixage (le CAP cuisine n’est pas loin). J’ai donc bon espoir de lui faire préférer mes petits plats aux petits pots. De toutes façons, si le Poussin veut un peu de diversité, il n’aura pas vraiment le choix, vu la variété plus que restreinte des petits pots dans le commerce ici en Angleterre.

Légumes autorisés pour le moment : pommes de terre, haricots verts, épinards, carottes, blancs de poireaux. Nombre de petits pots dans le commerce respectant ces critères en Angleterre : 1, le pommes de terre-carottes. Et oui, c’est pas la panacée. Allons savoir pourquoi, les Anglais prennent un malin plaisir à ajouter des pates, riz, crumble, custard ou autres aliments ‘interdits’ pour les petits…

Fruits autorisés pour le moment : pommes, poires, coings, bananes, pruneaux. Nombre de petits pots dans le commerce respectant ces critères en Angleterre : 2, le pommes-poires et le pommes-bananes. Et oui, c’est toujours pas ça. Mais vu que le coing n’est pas le fruit le plus facile à trouver ici (je ne sais même pas comment on dit coing en Anglais d’ailleurs…), on va dire que ça reste correct.

Donc histoire d’éduquer un minimum ses papilles, le poussin aura droit aux petits pots ET aux purées maison, que ça lui plaise ou non. Et puis, je trouve ça bien de savoir ce qu’il y a dans ce qu’il mange. Il mangera bien assez de cochonneries plus tard.

Printemps

Une fois de plus, nous avons droit à un temps splendide pour le printemps. Et les beaux jours à Londres sont toujours un pur bonheur. Comme on habite à à peu près 5 minutes à pied de Regent’s Park, c’est l’idéal. A nous la verdure, les pic-nics à foisons.

Pour James, on le couvre de crème solaire et on lui met ses plus beaux chapeaux, qui deviennent allègrement trop petits au fil des jours. On a également testé les lunettes de soleil pour lui protéger ses petits yeux fragiles… sans grand succès. Elles tiennent à peu près dix secondes sur son nez grec avant qu’elles ne tombent et que James se fasse un plaisir de les manger.

Monsieur a également testé le gazon. Première fois avec les pieds dans l’herbe.

Observation des fleurs et des arbres en fleurs avec son papa qui lui donne des cours de botanique avancée (‘ça, c’est un arbre’, ‘ça c’est une feuille’, ‘ça c’est une fleur’).

Bref que du bonheur. Pour les parents, mise au vert et bronzage. On a presque l’impression de partir à la campagne.

Sommeil paradoxal

Eh oui. James a plus de 4 mois, et Monsieur ne fait toujours pas vraiment ses nuits. Grosso modo on le couche vers 19.00, on lui donne un biberon quand il dort vers 23.30 et il se réveille de manière assez aléatoire, entre 3.30 et 6.00 du matin. Bon en général c’est plutôt entre 5.00 et 5.30. Et en général, plus on est sorti la veille / fatigué, plus il se réveille tôt. Forcément. Pourtant, on fait la même chose tous les soirs, et il mange exactement la même chose. Donc qu’est ce qui peut bien faire qu’il se réveille à des heures différentes? Mystère… Et le pire dans tout ça, c’est qu’il ne se réveille pas parce qu’il a faim. Non non. Déjà, il boit un biberon plus que la normale, d’où ces bonnes joues rebondies, ces petites cuissounes plissées et ce charmant double triple menton. Mais surtout, on lui a bien fait comprendre qu’avant 7.00, les cuisines étaient fermées. Donc il se réveille juste histoire de se réveiller…

On a bien évidemment essayé de le coucher une heure plus tard, histoire de voir s’il se révéillait une heure plus tard…logique mathématique…peine perdue. Il est juste plus grognon la veille parce qu’il a envie est l’heure de se coucher.

Bon en revanche,il nous a fait parfois l’agréable surprise de se réveiller à 6.45 …6.45 Mesdames, Messieurs. Une vraie grasse mat…Du grand luxe. Du jamais vu. Tellement du jamais vu qu’on s’en est inquiété la première fois…Donc à 6.30 on est quand même sorti du lit pour aller vérifier que tout allait bien quand même…