Posts Tagged ‘ Angleterre ’

La ‘Médecine’ Anglaise

En Angleterre, le système médical est un peu différent du système français.

Grosso modo, la première chose à faire est de s’inscrire chez un GP (généraliste). Celui-ci est sectorisé donc il doit forcément être à moins d’un quart d’heure à pieds de chez vous. Ce qui se tient… Quand on est malade, on ne veut pas non plus faire un marathon pour aller se faire ausculter.

L’avantage du GP, c’est que c’est gratuit. Même pas besoin d’avancer un centime, tout est pris en charge par la NHS (l’équivalent de la Sécu). En revanche, la gratuité ne fait pas tout. Parce que soyons honnête, la qualité du service laisse un peu à désirer. Cette affiche dans la salle d’attente de mon GP m’avait faite tiquer à l’époque.

En gros, si vous avez la grippe, ne venez pas, restez chez vous et reposez-vous. Vous pouvez aussi faire un auto diagnostique sur le site de la NHS…mouaif.

Bref, les Anglais ne sont pas fans de la sur-médication, et on ne peut pas leur donner tort. Je pense qu’en France, des centaines de milliers d’Euros pourraient être économisés sur le budget de la Sécu. Mais là n’est pas le sujet, ne targiversons pas ici. Les Anglais n’ont donc pas tout à fait tort, puisque pour un rhume ou une grippe, souvent, la seule chose à faire c’est de prendre de l’aspirine, du pschitt pour le nez et de se reposer.

Mais quand on est vraiment malade, on a envie d’être soigné. Et parfois, les résultats ne sont pas au rendez-vous et vous pouvez finir aux urgences.

Le problème surtout, c’est pour les bébés. Vous ne pouvez pas avoir accès directement à un pédiatre dans le système public. Pour avoir accès à un pédiatre, il faut faire examiner votre petit bout par votre GP. S’il considère que le problème ne relève pas de sa compétence, il vous réfère à un pédiatre. C »est comme ça que j’ai dû me rendre 5 fois chez le GP quand James était tout petit, avant qu’ils ne m’envoient chez un pédiatre pour comprendre pourquoi Monsieur pleurait tout le temps. Peine perdue, j’avais perdu patience (lors du rendez-vous ultime ou James dormait et que le docteur ne voulait surtout pas le réveiller) et pris rendez-vous chez un Pédiatre en France…Mais bon, pour les urgences, le pédiatre en France, c’est pas l’idéal.

Il y a quelques semaines, j’ai retenté l’expérience Anglaise car James avait un début de gastro (selon moi). Le GP m’a reçue tout de suite, mais la seule chose qu’il a pu me dire, c’est qu’il n’était « pas vraiment bien, mais pas vraiment mal non plus ». Donc de lui donner bien à boire pour ne pas qu’il se déshydrate, et de revenir dans 5 jours si ça n’allait pas mieux….5 jours…pour un bébé de 5 mois…ça me paraissait long quand même.

Evidemment, quelques jours plus tard, rien n’allait mieux (forcément, l’eau, ce n’est pas connu pour soigner une gastro). Monsieur avait en plus les fesses dans un état proche de celles d’un enfant qui aurait fait du tobogan sur une rape, et il ne dormait plus la nuit (nous non plus). Nous sommes donc allés consulter au Medicare Français : le temple des médecins Français. Bref, bien car Français, mais privé, et donc cher (96£ la consultations s’il vous plait Mesdames et Messieurs). Mais je dois dire que la pédiatre qui nous a reçus a bien pris le temps d’ausculter James et nous a prescrit les médicaments qui lui ont permis de le debarrasser de sa Gastro. Sachez en plus que le Medicare Français abrite également une Pharmacie Française (avec donc des médicaments Français). Seul problème, vous ne pouvez y avoir accès que si vous avez une ordonnance du Medicare. Pas fous les loulous.

Enfin voilà. Tout ça pour dire que le système médical Anglais, c’est bien quand on n’est pas vraiment malade, ni vraiment pressé. Mais sinon, pour les choses graves ou touchant aux enfants, moi, je vous conseille quand même vivement d’aller voir un pédiatre / gynéco (oui, même combat pour les gyneco…le frottis, c’est chez le généraliste…) / ostéo directement dans le privé (Medicare ou autre) ou de rentrer en France!

Envoyez la purée

L’expérience purées / compotes a commencé le week-end dernier pour le poussin. Premier stade donc à base de purée de pommes de terre / carrottes le matin et de compote de pommes / poires l’après-midi.

Monsieur s’est plutôt bien comporté. Certes, il a été un peu surpris au départ par les nouvelles textures, mais au delà de ça, aucun souci majeur, et surtout, pas de « prfffffff » de sa part, tant redouté par Patrick et moi. (Patrick avait d’ailleurs prévu le coup et s’était mis torse nu). Oui parce que notre poussin, il aime bien faire des ‘prffffff’.

Bon, d’un autre côté, je crois que notre poussin est un petit glouton et qu’il ne se risquerait pas à gâcher de la nourriture. Certes, il s’en met un peu partout malgré le fait qu’il ouvre bien grand la bouche pour attraper ce qu’il peut dans la cuiller. Mais bon. Je n’ai plus qu’à trouver un bon détachant. Car bien évidemment, le burp-carotte est bien moins camoufable que le burp-lait.

En revanche, le poussin a tendance à préférer les petits pots à mes purées maison faites avec amour. Grâce à mon cuiseur vapeur / mixer gentiment offert par une de mes collègues, rien de plus facile que de préparer purées et compotes. Le plus long c’est d’éplucher les légumes. Après, on coupe en dés, on met dans le bol, on appuie sur le bouton, ça cuit. Quand ça sonne on appuie sur un autre bouton et hop hop hop, ça mixe. Dommage que le bol soit un peu petit, on se ferait bien des petites purées maison le soir (avec sel, beurre et huile d’olive pour nous quand même, faut pas non plus pousser mémé).

Bref, malgré la performance du cuiseur / mixer, le Poussin préfère les purées et compotes très lisses (façon petits pots, quoi). Car il repousse avec une dextérité étonnante pour un débutant tout grumeau. J’ai trouvé la parade : ajouter beaucoup d’eau à la purée pendant le mixage (le CAP cuisine n’est pas loin). J’ai donc bon espoir de lui faire préférer mes petits plats aux petits pots. De toutes façons, si le Poussin veut un peu de diversité, il n’aura pas vraiment le choix, vu la variété plus que restreinte des petits pots dans le commerce ici en Angleterre.

Légumes autorisés pour le moment : pommes de terre, haricots verts, épinards, carottes, blancs de poireaux. Nombre de petits pots dans le commerce respectant ces critères en Angleterre : 1, le pommes de terre-carottes. Et oui, c’est pas la panacée. Allons savoir pourquoi, les Anglais prennent un malin plaisir à ajouter des pates, riz, crumble, custard ou autres aliments ‘interdits’ pour les petits…

Fruits autorisés pour le moment : pommes, poires, coings, bananes, pruneaux. Nombre de petits pots dans le commerce respectant ces critères en Angleterre : 2, le pommes-poires et le pommes-bananes. Et oui, c’est toujours pas ça. Mais vu que le coing n’est pas le fruit le plus facile à trouver ici (je ne sais même pas comment on dit coing en Anglais d’ailleurs…), on va dire que ça reste correct.

Donc histoire d’éduquer un minimum ses papilles, le poussin aura droit aux petits pots ET aux purées maison, que ça lui plaise ou non. Et puis, je trouve ça bien de savoir ce qu’il y a dans ce qu’il mange. Il mangera bien assez de cochonneries plus tard.

The Breastfeeding Conspiracy

En Angleterre, le breastfeeding (allaitement), c’est un peu l’étape obligée si vous voulez faire partie du clan des ‘bonnes mamans’. Si vous n’allaitez pas votre enfant, on vous fait vite comprendre que vous êtes une mauvaise mère ou que vous n’êtes pas normale.

Ici donc, on vous recommande prone donc l’allaitement pendant au moins 6 mois, voire 2 ans, en complément d’une alimentation solide. Tout cela est bien évidemment soutenu par toutes sortes d’organisations, allant du National Child Trust à l’Unicef, à renfort de multiples leaflets en tous genres. On vous martèle donc le crâne pendant la grossesse, à la maternité et après l’accouchement pendant les rendez-vous avec les sage-femmes, les health visitors et le généraliste.

En sortant de la maternité, nous avons osé poser la question interdite:

Nous : ‘Et si on n’arrive pas à allaiter, quel lait faut-il prendre, et combien faut-il en donner?’

La sage-femme (avec un regard incrédule) : ‘Mais enfin Messieurs Dames, il n’y a pas de raison que vous ne puissiez pas allaiter!’ (surtout Monsieur). ‘Tout se passera très bien! Bon retour chez vous!’

Nous voilà donc bien avancés…

On ne va pas se mentir, au début, allaiter, ça peut être un peu fastidieux. Il faut trouver la bonne position, il faut que le bébé apprenne à téter, et surtout, il faut avoir une paire de tétons de rechange. Parce que même si ‘ça ne fait pas mal’ (d’après les sage-femmes toujours), et bien les deux premiers jours, c’est un peu comme si on vous passait une râpe à gruyère sur les tétons…Mais heureusement, après ces premiers désagréments, tout revient à la normale. Et si vous avez un doute vous pouvez toujours appeler le Breast Feeding Support à la rescousse, qui vous envoie une sage-femme à domicile dans la journée pour vous ré-expliquer un peu les techniques et vous guider en live pendant la tétée (gratuitement qui plus est). Si c’est pas du service ça…

Bref, l’allaitement parait donc être la solution idéale. C’est bon pour la santé de bébé (plein d’anticorps) et de maman (réduit le risque de cancer des ovaires et du sein), c’est bon pour la ligne (permet de brûler 500 calories quotidiennes, mieux qu’un cours d’aérobic), c’est économique (pas besoin d’acheter du lait et de dilapider l’aide de l’état hebdomadaire) et c’est pratique (pas de biberon, pas de stérilisateur, c’est prêt instantanément…on se transforme en véritable station-service).

C’est tellement bien qu’en Angleterre, vous avez même des restaurants et des cafés Brestfeeding friendly…c’est marqué sur la porte.

Toutefois, vient un moment où on a envie de passer à autre chose. Quand monsieur met une heure à être repu bras ballants, quand vous en avez assez d’être pleine de lait parce que Monsieur boit trop vitre et vous recrache tout dessus en mangeant, quand Monsieur prend un malin plaisir à vous mordre le téton (les gencives, ça peut paraitre inofensif, mais en fait, c’est une arme), quand vous voulez boire plus d’un verre de bon vin pendant une soirée, quand vous vous dites que vous en avez assez de faire prendre l’air à vos seins toutes les 3 heures. C’est à ce moment selon moi qu’il faut passer au lait en boîte. Cependant, aucune véritable information ici sur quoi acheter, combien donner et à quelle fréquence.

Allez, on est fou, on prend des risques, on passe au lait en boîte cette semaine. On espère que personne ne nous dénoncera aux agents secrets du Breast Feeding Support…

New Forest

En bons babymooners que nous sommes, nous avons pris quelque jours de vacances avant l’arrivée du petit poussin. Comme je ne peux pas vraiment aller trop loin, nous avons abandonné l’idée des Cornouailles et d’Edimbourg et nous nous sommes rabattus sur New Forest.

New Forest, c’est à une heure et demi de voiture au Sud-Ouest de Londres. Nous y avons passé 2 jours, dans un hotel spa bien sympathique, le New Park Manor Hotel and Spa.

Au menu, ballades dans la forêt et rencontre avec poneys sauvages, biches et cochons moins sauvages,

ballade au bord de la mer (30 minutes de route de notre hôtel),

bonne bouffe,

et relaxation.

Un très bon break de deux jours. Parfait pour décompresser et se ressourcer.

Mind the bump

Mon ancienne collègue est passée nous faire un coucou au bureau il ya quelques jours. Je dis ancienne parce qu’elle en a profité pour démissionner puisque son boss (et le mien par la même occasion) lui a refusé son temps partiel à l’issue de son congé maternité…no comment…

Bref. Elle en a profité pour me donner ça:

C’est le badge qui soit disant fait remarquer aux autres que vous êtes enceinte et que vous voudriez bien qu’ils vous laissent leur place assise dans les transports en commun, histoire que vous et votre ventre ne vous fassiez pas trop bousculer par les heureux commuters à l’heure de pointe.

Si on vit dans le monde Disney: on voit que vous êtes enceinte (soit à votre ventre, soit à votre badge) et on vous laisse sa place.

Dans la vraie vie, bizarement, quand les personnes assises non enceintes, de moins de 70 ans et sans béquille voient une femme enceinte (ou une personne avec des béquilles / de plus de 70 ans), elles font automatiquement semblant de dormir, d’être captivées par ce qu’il peut se passer dehors (dans le tunnel du métro, laissez moi vous dire qu’il s’en passe des choses…), d’écrire des mails (qui soit dit en passant ne seront jamais envoyés avant qu’ils refassent surface) ou d’être follement inspirées par Métro (ceux là sont de la pire espèce…).

Tout ça pour dire que si on peut faire semblant de vous faire croire que vous êtes la femme invisible, je ne vois pas vraiment en quoi un petit badge de 3cm de diamètre peut apporter une quelconque différence.

Merci Transport for London, on sait maintenant pourquoi les tickets de métro sont si chers…pour payer des badges…

Patriotisme Anglais

Avant que l’équipe d’Angleterre soit éliminée de la coupe du monde tout le monde les supportait, même les cinémas de quartier….

Maintenant, ça donne ça…

En Mai, fait ce qu’il te plait

Mais que se passe-t-il en Angleterre, je vous le demande.

Tout d’abord, on n’a plus vraiment de premier ministre. Les éléctions anglaises ont été un vrai fiasco, avec un succès digne de Chirac lorsqu’il avait dissout l’assemblée nationale…

Les éléctions ont eu lieu jeudi dernier. Et oui, ici on ne vote pas le dimanche, on vote le jeudi. Comme ça pas d’excuse vaseuse du type « j’ai pas voté parce que j’avais piscine ». Les bureaux de votes sont  donc ouverts de 7.00 à 22.00, comme le Tesco du coin. Mais tout n’est pas si rose qu’il y parait…pas mal de personnes n’ont pas pu voter en raison d’une trop grand affluence, voire même d’un manque de « ballot paper » a mettre dans les urnes…Excuse imparable : le gouvernement n’avait pas prévu que ces éléctions rameuteraient autant de monde…

Et oui, curieusement, il se trouve que les Anglais n’étaient pas satisfaits de la politique menée par le gouvernement actuel…ni de ses « reussites ».

Et 6 jours après les élections, toujours pas de vainqueur…chacun des 3 partis essaie de se rapprocher des autres pour gagner des sièges. chacun mène ses négociations dans le dos des autres. Mais grande nouvelle aujour’hui, notre « ami » Gordon a démissionné. On se demande encore pourquoi il a mis si longtemps à prendre cette décision. Mais on se demande surtout ce que va donner la politique dans les prochains mois.

Sur une autre note, on se croirait revenus en Siberie. Le mois d’Avril avait été plutôt clément avec de belles journées ensoleillées et des températures frolant les 20°C, la canicule en quelque sorte. Et là, tout à coup … au détour de quelques cendres volcaniques venues tout droit d’Islande, nous revoilà à remettre doudoune à col en fourrure et écharpes… il fait autour des 4°C le matin, on atteint les 12°C difficilement l’après-midi. Le chauffage est à nouveau en route dans toutes les maisons Anglaises et British Gas se frotte déjà les doigts de nous envoyer une nouvelle note de gaz battant tous les records pour le mois de Mai.

Allez haut les coeurs, tout devrait aller mieux fin mai lorsque Gordon rencontrera la Reine pour annoncer le nouveau gouvernement (si une majorité arrive à se dégager). D’ici là, les pic-nics au parc risquent un peu compromis, en tous cas sans moon boots.