Archive for the ‘ So British ’ Category

Carrot Cake

Lors du passage de ma petite Maman à Londres il y a quelques jours, nous sommes allées prendre un thé à la Wallace Collection. Thé accompagné de petits gâteaux histoire de nous remettre de la visite. Ca m’a donné envie de re-tester le Carrot Cake maison.

Pour continuer dans les gâteaux diététiques, voici donc la nouvelle recette du carrot cake, testée et validée ce week-end par 4 amateurs dont je tairai le nom…

Et comme vous pouvezle constater, je suis une truffe en matière d’étalage de glaçage…

Ingrédients pour le gâteau

225g de carottes râpées finement
200g de farine
3 oeufs
100ml d’huile d’olive
100ml de lait
50g de poudre d’amandes
150 de sucre de muscavado (clair)
40g de sucre de canne
10g de sucre vanillé
1/2 tsp d’extrait de vanille
2 tsp de cannelle
50g de raisins secs
4 tbsp  de jus d’orange
50g de noix grossièrement hachées
1/2 tsp de levure
1/2 tsp de bicarbonate de soude
1 pincée de sel

Ingrédients pour le glaçage

100g de cream cheese (type Philadelphia)
1 tsp de jus de citron
2 tsp de sucre glace

Préchauffer le four à 180°C.

Faire revenir les raisins secs dans le jus d’orange pendant 2 ou 3 minutes dans une poêle, jusqu’à ce qu’ils aient absorbé tout le liquide. Réserver.

Dans un saladier, mélanger la farine, la poudre d’amande, le sucre, la levure, le bicarbonate de soude, le sel et la cannelle.

Ajouter le lait. Mélanger.

Ajouter l’huile. Mélanger.

Ajouter les oeufs, 1 par 1, tout en mélangeant.

Ajouter l’extrait de vanille. Mélanger.

L’appareil doit être crémeux.

Incorporer les carottes râpées, les noix et les raisins.

Verser le tout dans un moule. Faire cuire à 180°C pendant 40 minutes (la lame du couteau doit ressortir sèche).

Laisser refroidir.

Préparer le glaçage en mélangeant la cream cheese, le sucre et le jus de citron.

Etaler le glaçage sur le gâteau et mettre le tout au réfrigérateur pendant deux heures.

Publicités

Mind the bump

Mon ancienne collègue est passée nous faire un coucou au bureau il ya quelques jours. Je dis ancienne parce qu’elle en a profité pour démissionner puisque son boss (et le mien par la même occasion) lui a refusé son temps partiel à l’issue de son congé maternité…no comment…

Bref. Elle en a profité pour me donner ça:

C’est le badge qui soit disant fait remarquer aux autres que vous êtes enceinte et que vous voudriez bien qu’ils vous laissent leur place assise dans les transports en commun, histoire que vous et votre ventre ne vous fassiez pas trop bousculer par les heureux commuters à l’heure de pointe.

Si on vit dans le monde Disney: on voit que vous êtes enceinte (soit à votre ventre, soit à votre badge) et on vous laisse sa place.

Dans la vraie vie, bizarement, quand les personnes assises non enceintes, de moins de 70 ans et sans béquille voient une femme enceinte (ou une personne avec des béquilles / de plus de 70 ans), elles font automatiquement semblant de dormir, d’être captivées par ce qu’il peut se passer dehors (dans le tunnel du métro, laissez moi vous dire qu’il s’en passe des choses…), d’écrire des mails (qui soit dit en passant ne seront jamais envoyés avant qu’ils refassent surface) ou d’être follement inspirées par Métro (ceux là sont de la pire espèce…).

Tout ça pour dire que si on peut faire semblant de vous faire croire que vous êtes la femme invisible, je ne vois pas vraiment en quoi un petit badge de 3cm de diamètre peut apporter une quelconque différence.

Merci Transport for London, on sait maintenant pourquoi les tickets de métro sont si chers…pour payer des badges…

Patriotisme Anglais

Avant que l’équipe d’Angleterre soit éliminée de la coupe du monde tout le monde les supportait, même les cinémas de quartier….

Maintenant, ça donne ça…

En Mai, fait ce qu’il te plait

Mais que se passe-t-il en Angleterre, je vous le demande.

Tout d’abord, on n’a plus vraiment de premier ministre. Les éléctions anglaises ont été un vrai fiasco, avec un succès digne de Chirac lorsqu’il avait dissout l’assemblée nationale…

Les éléctions ont eu lieu jeudi dernier. Et oui, ici on ne vote pas le dimanche, on vote le jeudi. Comme ça pas d’excuse vaseuse du type « j’ai pas voté parce que j’avais piscine ». Les bureaux de votes sont  donc ouverts de 7.00 à 22.00, comme le Tesco du coin. Mais tout n’est pas si rose qu’il y parait…pas mal de personnes n’ont pas pu voter en raison d’une trop grand affluence, voire même d’un manque de « ballot paper » a mettre dans les urnes…Excuse imparable : le gouvernement n’avait pas prévu que ces éléctions rameuteraient autant de monde…

Et oui, curieusement, il se trouve que les Anglais n’étaient pas satisfaits de la politique menée par le gouvernement actuel…ni de ses « reussites ».

Et 6 jours après les élections, toujours pas de vainqueur…chacun des 3 partis essaie de se rapprocher des autres pour gagner des sièges. chacun mène ses négociations dans le dos des autres. Mais grande nouvelle aujour’hui, notre « ami » Gordon a démissionné. On se demande encore pourquoi il a mis si longtemps à prendre cette décision. Mais on se demande surtout ce que va donner la politique dans les prochains mois.

Sur une autre note, on se croirait revenus en Siberie. Le mois d’Avril avait été plutôt clément avec de belles journées ensoleillées et des températures frolant les 20°C, la canicule en quelque sorte. Et là, tout à coup … au détour de quelques cendres volcaniques venues tout droit d’Islande, nous revoilà à remettre doudoune à col en fourrure et écharpes… il fait autour des 4°C le matin, on atteint les 12°C difficilement l’après-midi. Le chauffage est à nouveau en route dans toutes les maisons Anglaises et British Gas se frotte déjà les doigts de nous envoyer une nouvelle note de gaz battant tous les records pour le mois de Mai.

Allez haut les coeurs, tout devrait aller mieux fin mai lorsque Gordon rencontrera la Reine pour annoncer le nouveau gouvernement (si une majorité arrive à se dégager). D’ici là, les pic-nics au parc risquent un peu compromis, en tous cas sans moon boots.

Book-Swap

Ma derniere lecture digne de ce nom doit remonter a Aout dernier (les bouquins du genre Le diable s’habille en Prada ou Bridget Jones, j’appelle pas vraiment ca des livres. C’est comme le Canada dry. Ca ressemble a un livre. Ca a la meme forme qu’un livre. Mais ce n’est pas un livre. C’est plutot un magazine sans image (je crois que je viens de trouver le concept du siecle les Amis.  Un magazine sans images…)

Bref. Tout ca pour amener le concept du book swap.
Les Anglais passent pas mal de temps dans les transports et bouquinent donc beaucoup, vu le niveau des quotidiens anglais.
La derniere fois, en prenant le train a Wimbledon pour rentrer du bureau, quelle n’est pas ma surprise en passant devant la salle d’attente du quai numero 5 (oui il y a des salles d’attente sur les quais ici…ca doit être rapport au temps, histoire de pouvoir s abriter du soleil).

Sur la fenetre on pouvait voir cette affiche

Je trouve le concept genial. Et pour repondre a votre question, non les anglais ne piquent pas les livres et il y en a encore plus maintenant que la semaine derniere. Bon on trouve pas non plus la pleiade. Mais ca pousse a connaitre de nouveaux auteurs.

Je n’ai donc plus qu’a farfouiller dans ma bibliotheque pour trouver un livre a echanger.

C’est pas bientôt fini???

Apres une petite acalmie et des temperatures qui semblaient plus normales pour un mois de fevrier, c’est reparti…encore de la neige…

OK, rapport au rechauffement de la planete, c’est vrai c’est bien. On a un hiver qui ressemble a un hiver.  Et puis la neige, c’est sympa, c’est beau, ca etouffe tous les bruits et recouvre tout de son beau manteau blanc.

Sauf qu’au bout de deux mois, ca commence tout de meme a devenir un peu penible. Parce qu’on a beau dire, on n’a pas vraiment le temps de faire des batailles de boules (de neige) ni de construire des bonshommes de neige; l’Angleterre n’est pas vraiment reputee pour ses pistes de ski et le manteau blanc ressemble plutot a de la gadoue (la gadoue la gadoue, ouh la gadoue la gadoue comme dirait l’autre) qui salit nos chaussures fraichement cirees, voire qui les attaque: les trottoirs sont salés regulierement ce qui donne un aspect « je reviens de la peche aux moules » du plus bel effet sur des bottines en cuir. Oui, je ne me suis pas encore laissee allee a cette nouvelle mode des wellies (ou bottes en caoutchouc en francais dans le texte), mais j’y pense de plus en plus.

Bref, vivement la fin des vents froids venus de Siberie et le retour du soleil…mais je pense que nous allons devoir filouter et partir sous une autre latitude histoire d’etre surs de voir un peu de soleil pendant une petite semaine !

Au nom de la loi

Moi qui me « culture » tous les jours et qui vais bien évidemment sur wwwTV5.org tous les jours pour ce faire, je voulais vous faire profiter de ce petit article qui liste les lois britanniques les plus absurdes…

« Il est interdit de venir siéger en armure au Parlement. Encore plus d’y mourir, sous peine d’être arrêté. Mais une femme enceinte peut uriner dans le casque d’un policier: la télévision UKTV Gold a publié mardi le palmarès des lois britanniques les plus absurdes.

Au classement dressé par les quatre mille personnes interrogées par la chaîne caracole en tête l’interdiction de rendre son dernier souffle au Parlement (27%) .

Coller un timbre à l’effigie d’un monarque la tête en bas, considéré comme un « acte de trahison », figure loin derrière avec 7%. Suit cette étrange disposition qui permet à une femme de travailler seins nus si elle est employée dans un magasin de poissons tropicaux, à Liverpool (nord-ouest de l’Angleterre).

Au royaume de l’absurde, s’est également bien classée l’obligation faite à tout Ecossais d’ouvrir sa porte à une personne prise d’un besoin pressant ainsi que la permission de tuer un Ecossais dans les murs de l’ancienne ville d’York (nord de l’Angleterre). Mais seulement s’il porte arc et flèches.

Moins bien classé, mais peut-être parce que les personnes interrogées ne l’ont pas comprise, figure une loi qui déclare « illégal de ne pas dire à son percepteur ce qu’on ne veut pas qu’il sache, mais légal de lui dire ce qui ne nous dérange pas qu’il sache ». »